Articles

Capture d’écran 2022-05-31 à 12.26.13.png

Visions d'inclusion pour Nawal Ben Hamou

(Ket Magazine)

(mention Epicentre ASBL)

Dans son interview à Ket Magazine, Nawal Ben Hamou présente et annonce son soutien à l'un des projets de récolte des besoins et de formation mené par l'Epicentre - Espace de Santé Inclusive ASBL.

Capture d’écran 2022-05-31 à 11.41.30.png

[Extrait : présentation du projet Epicentre - Espace de Santé Inclusive] 

LGBTQIA+ : vers une société plus inclusive ? (Pour Info, LN24)

Première présentation de l'Epicentre - Espace de Santé Inclusive qui ouvre ses portes en janvier 2023 à Saint-Gilles, Bruxelles. Lieu de soins inclusifs de santé, bien-être et empouvoirement et lieu de formations. Aborde bienveillance les thématiques inclusives, LGBTQIA+, diversité et publics minorisés.

Capture d’écran 2022-08-02 à 16.10.13.png

Nouvelles façons d'aimer chez les jeunes

(Tendances Première, RTBF)

"Les jeunes s'affranchissent des rapports amoureux traditionnels, inventant de nouvelles formes de relations amoureuses (...) C'est toute la complexité du verbe « aimer » qui prend corps pour cette génération qui déconstruit et reconstruit sans cesse."

Une émission lors de laquelle nous avons abordé l’exploration de la diversité des schémas relationnelssexuelssentimentauxidentitaires, etc. chez les jeunes (et moins jeunes).
 

cecsi flyer.jpeg

CECSI

Centre Evras Collaboratif et de Santé Inclusive

Situé à Saint-Gilles, CECSI (composé des associations Epicentre ; O'YES et Transkids) est un centre innovant, bienveillant et inclusif qui se composera de différents espaces. 

CECSI sera un espace safe et bienveillant pensé pour les diversités avec une attention particulière à différents publics : jeunes, LGBTQIA+, enfants en situation de transidentité et leurs parents, personnes précaires, étudiant·es ou toute personne faisant face à des discriminations.

Logo Epicentre.png

Epicentre

Espace de Santé Inclusive

L’Epicentre - Espace de Santé Inclusive est un centre pluridisciplinaire de soins, de bien-être et d’apprentissages qui vise l’accès à une santé non-normative et non-oppressive, pour toustes. 

L'Epicentre vise l’accès à l’accueil bienveillant de la diversité, la garantie d’une approche respectueuse des vécus et réalités qui s’écartent de la norme, la prise en compte des besoins des publics minorisés et la visibilisation de leurs réalités.

Capture d’écran 2022-06-03 à 12.25.32.png

Les "thérapies de conversion" en Belgique

Le Centre Permanent pour la Citoyenneté et la Participation (CPCP) publie une étude qui explore les pratiques de conversion en Belgique. J'ai eu l'occasion d'y participer et d'y aborder ce que j'appelle les "micro-conversions". Vous commencez à savoir que cette notion est importante à mes yeux parce qu'elle met en lumière toute une série de comportements (normatifs et oppressifs) qui passent inaperçus et qui prennent pourtant place dans des cabinets de professionnel.les.

Capture d’écran 2022-05-31 à 11.28.53.png

LGBTQIA+ : vers une société plus inclusive ?

(Pour Info, LN24)

Présentation et discussion du Plan Fédéral pour une Belgique LGBTQIA+ Friendly en présence et avec la participation de : Noah Gottlob (psychologue inclusif) ;Haron Zaanan (influenceur·euse) ; Jean-François Cannoot, directeur Rainbow House et Sarah Schlitz (Ecolo), secrétaire d'Etat à l'égalité des genres et des chances.

273466853_694228251939264_728918905598878092_n.jpg

Les amours revisités (Imagine Demain Le Monde #148)

"Les amours revisités. Dynamiter les cases pour inventer de nouvelles façons d’être en relation : polyamour, couples libres, trouples… L’idée circule, vit, s’épanouit de plus en plus auprès de certains vingtenaires et trentenaires, souvent proches des milieux féministes et LGBTQIA+. Une petite révolution romantique en marche. Eclairage, notamment avec Victoire Tuaillon, créatrice du podcast Le Coeur sur la table."

1.png

Les amours inclusifs

et la norme monogame

Nous apprenons à aimer d'une façon prédéfinie et encadrée par les normes. Il existe toutefois plusieurs modes de relations alternatifs qui questionnent ces normes. La conception inclusive de l’amour revient à s’autoriser à trouver des modes de relations authentiques qui correspondent aux envies, désirs, besoins, de soi et des autres en s’émancipant des injonctions.

Capture d’écran 2021-07-21 à 11.48.00.png

Lever le voile sur la transidentité (Le Soir)

Article à propos du film Petite Fille (Sébastien Lifshitz) qui s'intéresse également à la réalité de terrain de l'association Transkids.

Extraits de mon intervention : « Plus on visibilise des vécus hors de la norme, plus le champ de la norme s'ouvre. Le risque est par contre de considérer que cet outil de visibilisation montre LA réalité et pas une des réalités ». « Malgré son rôle essentiel, Transkids fonctionne de manière totalement bénévole. « (...) On ne peut donc répondre qu'à l'urgence et c'est dramatique parce qu'il faut maintenant un travail de fond. »

20210517_223441.jpg

Où en est la lutte contre l'homophobie, la biphobie et la transphobie en Belgique? (Pour Info, LN24)

A l'occasion de la journée mondiale contre l’homophobie, on fait le point sur l'état de la lutte contre l'homophobie, la biphobie et la transphobie en Belgique. Quels dispositifs sont mis en place, comment changer les mentalités, l'Eglise évolue-t-elle sur les questions liées à la sexualité ?

Capture d’écran 2021-05-17 à 10.41.28.

« Aux yeux de l’administration, je suis
le père de ma fille et la mère de mon fils »

Le Ligueur s'intéresse aux réalités des familles homoparentales, à l'injonction de montrer patte blanche, à la nécessité de dépasser le mythe du complexe d'Oedipe, aux réticences administratives et au besoin de reconnaissance pour exister.

 
FAQ%20TK_edited.jpg

F.A.Q. Transkids Belgique

La F.A.Q. Transkids qui déconstruit les questions les plus fréquentes à propos des transidentités chez les enfants. Nous rencontrons souvent les mêmes questions dans notre travail. Voici une F.A.Q. qui y répond.

le ligueur.jpeg

La norme hétéro s’estompe
pour un arc-en-ciel encore nuageux

(intervention dans le Ligueur)

Ciel plombé, en mars dernier, au dessus de Beveren. Un homme de 42 ans est assassiné. La piste d'un acte homophobe est envisagée. Suite à cela, la chaîne LN 24 propose un débat sur l’inclusion des personnes LGBTQIA+ (sigle utilisé pour qualifier les personnes lesbiennes, gays, bisexuelles, trans, queers, intersexes et asexuelles).

Capture d’écran 2021-03-29 à 12.23.34.

Interview pour Tiramisù.podcasts

Interview à propos de Transkids Belgique.

On y aborde du travail d'accompagnement et de suivi (notamment psychologique) en questionnant la notion de norme et le positionnement des professionel·le·s.

Ainsi, on y parle de liberté d'auto-détermination, d'identité de genre et d'enfants créati·f·ve·s dans leur·s genre·s.

20210310_EMA3.jpg

Comment combattre l’homophobie en Belgique? (La Matinale sur LN24)

"A partir du moment où une personne va s’écarter de la norme, une série de comportements va être mise en place par la société pour ramener cette personne dans la norme" nous confirme Noah Gottlob. En effet, sortir de la norme nous condamne aux critiques."Ce n’est pas simple de s’afficher comme on est," poursuit Sophie Peloux. Pour lutter contre l'homophobie, c'est avant tout sur les bancs de l'école, mais pas uniquement, selon Noah Gottlob. "Chacun, chacune, doit voir l’ensemble des réalités, des vécus, et pas seulement ce que l’on nous a appris à voir, notamment à l’école".

Capture d’écran 2020-12-29 à 11.46.13.

Genre et santé mentale (avec mon intervention)

Les Grenades décortiquent la santé mentale sous le prisme du genre. Biais cognitifs des soignant·es, violences structurelles, charge mentale, gestion des émotions… Une série de trois articles pour creuser ce sujet particulièrement sensible actuellement. Pour ce dernier article, on s’intéresse aux approches féministes et aux solutions. On y parle de "lieux safes", une malheureuse nécessité pour éviter que les personnes concernées s'isolent des parcours de soins. Idéalement, tous les lieux devraient être "safes".

Sketches 43.png

Transidentités dans l'enfance et professionnel·le·s : des clés pour accompagner

Peu de professionnel·le·s sont formé·e·s aux spécificités des transidentités dans l'enfance. Cet article vise à présenter, de façon non-exhaustive, certaines clés de compréhension et d’action à destination des professionnel·le·s de la santé et professionnel·le·s de l’enfance. Ce contenu doit s’envisager comme une série de pistes de réflexion, qu’il est important d’adapter à chaque situation unique et subjective.

1.png

Des suivis LGBTQIA+ safes

Les suivis safes garantissent aux personnes ou aux familles concernées par les thématiques LGBTQIA+ un accueil bienveillant.

Quelle que soit la demande - que cela concerne ou non ces thématiques - je mets un point d'honneur à accueillir chacun·e dans son authenticité et dans sa liberté d'auto-détermination.

Je développe ainsi une approche inclusive de l'accueil et de la psychologie.

Sketches 43.png

Stéréotypes de genre dès l'enfance : des dommages à vie

Les stéréotypes de genre limitent le potentiel des enfants et causent des dommages à vie. Les attentes sociétales imposent une vision de ce qui est adéquat et approprié selon son genre. Les préjudices sont réels. Dans cet article nous parcourrons brièvement les notions et concepts théoriques des mécanismes et injonctions de genre avant de nous pencher sur les résultats d'une enquête anglaise qui explore les conséquences de ces stéréotypes.

1.png

Coming-in : l'entrée au placard

Le concept du coming-out est désormais relativement bien ancré dans les mentalités. Faire son coming-out revient à procéder à l’annonce (publique ou familiale) de son orientation sexuelle et/ou de son identité de genre qui diffère(nt) de la norme hétérosexuelle et cisgenre. 

Je me concentrerai ici sur un nouveau concept apparu récemment dans la littérature : celui du coming-in, soit le mouvement qui précède le coming-out.

Sketches 43.png

La société face aux transidentités dans l'enfance

Plusieurs recherches avancent des chiffres alarmants quant à la santé psychologique des personnes transgenres. Ce n'est pas la transidentité en elle-même qui conduit à ces difficultés au niveau psychologique mais la façon dont la société octroie - ou non - à ces enfants le droit à s'auto-déterminer et à définir librement leur identité de genre. Ces chiffres montrent, par ailleurs, l’importance et l’urgence de la mise en place d’accompagnements spécifiques.

Capture d’écran 2020-07-29 à 14.47.38.

Déconstruire les masculinités toxiques

Les Grenades décortiquent les stéréotypes de genre qui engendrent des comportements masculins toxiques. Quatre articles pour creuser le sujet et faire valser les étiquettes. Parce que l'égalité femmes-hommes passe aussi par une remise en question des rôles sociaux qu’endossent ceux qui forment la moitié de la population. Pour ce troisième article, on s’intéresse à la base de la construction : l’éducation. [...]

Sketches 43.png

Les transidentités dans l'enfance, préambule.

Il apparaît parfois difficile de se questionner sur ce qui semble évident, naturel. D’apparence, l’équation a l’air simple : les caractéristiques sexuelles font d’une personne un homme ou une femme. Si un individu dispose d’un sexe masculin, il sera un homme ; d’un sexe féminin, une femme.

En réalité, les choses ne sont pas si tracées, rigides. [...]

logo tk.png

Plus d'infos sur Transkids ASBL

Transkids est la première association belge francophone spécifiquement dédiée aux enfants transgenres ou en questionnement quant à leur genre, et à leurs parents. L'association souhaite, entre autre, apporter aux enfants, aux adolescents transgenres ou en questionnement, ainsi qu’à leurs parents, un cadre bienveillant, de l’écoute, de la compréhension et le soutien qui leur manque.